Horaires d'ouverture (8h-17h)
Contact

Réduire les emballages n’est pas forcément mieux pour l’environnement

24 févr. 2021 —
Imprimer
Emballages - Think outside the box

La plupart des gens associent les emballages à des déchets. Or, pour les industries de l’emballage et du recyclage, les emballages constituent justement une précieuse matière première. Le traitement des matériaux usagés n’est pas la seule chose à prendre en compte. Ce qui profite le plus à l’environnement est de choisir le bon type d’emballage dès le début de son cycle de vie. Jelle Smit, Category Manager Packaging, nous en dit plus à ce sujet.

La plupart des gens associent les emballages à des déchets. Or, pour les industries de l’emballage et du recyclage, les emballages constituent justement une précieuse matière première. Le traitement des matériaux usagés n’est pas la seule chose à prendre en compte. Ce qui profite le plus à l’environnement est de choisir le bon type d’emballage dès le début de son cycle de vie. Jelle Smit, Category Manager Packaging, nous en dit plus à ce sujet.

 

Afin de parvenir à une économie circulaire telle que décrite dans le green deal européen, le processus de recyclage a été grandement amélioré en vue d’obtenir des matériaux recyclés de meilleure qualité qui puissent être réutilisés. « Il est évidemment essentiel de voir ce que l’on peut faire d’un matériau après son utilisation, mais nous pouvons aussi nous demander en amont et pour chaque produit comment produire un emballage plus durable », explique Jelle Smit. « Pour ce faire, nous devons déjà gérer efficacement les matériaux utilisés, ne pas expédier trop d’air et opter pour des produits fabriqués de manière durable. Nous tenons ainsi compte de l’impact de l’emballage sur l’environnement aussi bien en début qu’en fin de cycle. »


Pression sur l’environnement

Nous rejetons tous, chaque jour, directement ou indirectement, du CO2 dans l’atmosphère. Que ce soit en chauffant notre logement ou en effectuant un achat en ligne, nous n’y échappons pas. « Ce dont beaucoup de gens n’ont pas conscience, c’est que produire des vêtements, des composants électroniques et même des denrées alimentaires génère bien plus de CO2 que la production d’emballages, » poursuit Jelle Smit. « On peut même dire qu’il vaut mieux “trop bien” emballer un steak, un téléviseur ou une paire de chaussures que de faire des économies sur les matériaux d’emballage. Du point de vue de la durabilité, un emballage insuffisant augmente le risque de dommages ou de perte durant le transport. De ce fait, les retours produits augmentent, ils doivent être remplacés et les coûts de l’expéditeur augmentent. La Product Packaging Combination (PPC) montre bien la différence d’impact entre un produit mal emballé et un produit très bien emballé. »

 

 

 

Explications du graphique :

  • La courbe noire reflète la pression environnementale de l’emballage.
  • La ligne pointillée verte indique l’impact environnemental minimum.
  • La partie gauche illustre la pression environnementale lorsqu’un produit n’est pas suffisamment bien emballé.
  • La partie droite illustre la pression environnementale lorsqu’un produit est trop bien emballé.
  • La pression environnementale augmente plus rapidement à mesure que le produit n’est pas suffisamment protégé.
  • L’augmentation est plus contenue lorsque le produit est trop protégé.

 



Combinaison produit emballage - grafique

Jelle Smit apporte plus de précisions : « De plus, moins de 10 % de la pression totale d’un produit sur l’environnement sont imputables à son emballage. Cela signifie donc que 90 % de la pression environnementale sont issus du reste de la chaîne d’approvisionnement (production, transport, logistique, etc.). Cela ne veut pas dire que nous ne devons pas réfléchir à des mesures plus durables pour assurer l’emballage, mais nous devons aussi examiner attentivement quels aspects peuvent être rendus plus durables. »

 

Emballage durable

Jelle Smit ajoute : « Pour augmenter la durabilité des emballages, il est aussi important d’étudier attentivement chaque produit. Quelles sont ses caractéristiques ? Quel type de matériau est le plus adapté au produit ? Lors de ce choix, les facteurs importants sont la volonté d’éviter les pertes et le gaspillage de produit et d’assurer la sécurité de l’utilisateur et de l’environnement. Une fois que ces aspects ont été pris en compte, il convient de voir s’il est possible d’augmenter la durabilité des matériaux d’emballage en réduisant la quantité totale de matériau et en utilisant des matériaux plus durables, mais sans sacrifier l’aspect fonctionnel de l’emballage. »

 

Besoin d’aide dans vos choix en matière de durabilité ? N’hésitez pas à nous contacter.

 

We take you further